loup3

Synopsis

USAIN ONA

Une légende…Un parfum

SYNOPSIS établi par Arnaud de Lansay
et par Christian Louis
d’après le roman original de Christian Louis

Un discret village en pays basque, établi en pays Charnégou, ancienne enclave de la basse Navarre.

Végétation luxuriante et protéiforme, bâtisses typiques, architecture incomparable, le coeur du pays basque s‛incarne dans ce lieu, hors du temps, hors des modes, héritier de règles, qui, pour être officieuses, n‛en sont pas moins incontestables, car gravées dans le marbre de la mémoire
basque.

Dans ce lieu où la nature triomphe, tout est odeurs, essences, arômes, senteurs, effl uves …, en un mot, tout est parfum !

Parfums sentis, autant que ressentis, parfums dicibles, et d‛autres indicibles, parfums de discorde au coeur de l‛harmonie, parfum de scandale…, odeurs d‛opprobre, autant que de sainteté.

Dans l‛enclave du village et de ses environs, rare est l‛étranger qui peut prétendre se frayer un chemin. En pays Charnégou, on n‛est pas adoubé sans payer son tribut aux coutumes locales, auxquelles il convient de prêter allégeance. Ici, la loi du silence n‛est pas moins redoutable que celle des commérages.

Un silence de rigueur, pour une parole d‛acier…

C‛est au début de cette histoire, que, justement, survient l‛étranger.

Comment le nommer autrement…? Car, non content de n‛être pas Basque, de confession israélite de surcroit, tout autour de cet homme respire l‛étrange, l‛équivoque …, comme si l‛inhabituel n‛était pas suffi sant pour inquiéter les gens du village…

Sa physionomie générale n‛est pas sans faire penser à celle d‛un Basque, et de loin comme de près, l‛on pourrait s‛y tromper. Mais c‛est un étranger…

L‛expression de son visage, à la fois sereine et décidée, ne laisse guère de doute sur ses intentions : L‛homme est venu en conquérant !

Particularité saisissante : ses yeux. Des yeux d‛une teinte bleu-gris, qui donnent à son regard profondeur et autorité, mais aussi une sensualité, presque féline, qui fascine les femmes, et met en garde les hommes.

Ce que cet étranger est venu emprunter, pour ne pas dire voler au pays, ce n‛est pas seulement un lopin de terre pour y faire construire son laboratoire expérimental d‛alchimiste.

Bien plus que cela ! Celui que l‛on surnomme désormais « Le parfumiez », s‛approprie sans vergogne, toutes les fragrances de la fl ore, de la faune, des éléments naturels à sa disposition, afi n de les convertir en élixirs, ou autres esprits de parfum, dont il passé maître, en titre, et en profession.

« Après tout », disent les villageois les plus modérés, « on ne saurait tenir rigueur, même à un étranger, de sublimer les éléments naturels régionaux, et de les porter à quintessence, afi n d‛en assurer le rayonnement, et donc la renommée…»

« Si ce n‛était que cela ! » répondent les rigoristes…, « Mais le parfumiez, en plus de s‛évertuer à séduire nos femmes, s‛entoure de bien contestables fréquentations ! »

Depuis son arrivée, l‛homme n‛a cessé d‛entretenir d‛interminables conversations avec Rachel, la gardienne aux griffes acérées du vieux cimetière juif.

Cette femme, mémoire vivante de la diaspora juive espagnole, arrivée au 17 ème siècle, dans le duché de Gramont, est considérée par beaucoup comme folle, tandis que pour d‛autres, elle se livre assurément à des pratiques de sorcellerie…!

Trois petits flashbacks viendront illustrer et enrichir les récits historiques , évoqués entre Rachel et le parfumeur. Un premier fl ashback, nous ramène à l‛époque où, le Duc de Gramont, gouverneur de basse Navarre, accueille quatre-vingt familles juives, chassées d‛Espagne par Isabel la catholique.

Le Duc, homme ambitieux, calculateur, redoutablement intelligent, sait mettre à profi t l‛esprit industrieux et laborieux de la communauté Séfarade, pour promouvoir les richesses, et la renommée de son fi ef. Un homme en particulier, se démarque des autres. Il se nomme Isaac Zev Lev.

Apothicaire et maître gantier et vinaigrier de son état, l‛homme possède un savoir faire et une habileté sans pareille, dans l‛élaboration d‛élixirs parfumés, curatifs, et même aphrodisiaques, dont le Duc, grand jouisseur devant l‛éternel, ne peut bientôt plus se passer.

En récompense, il donne un statut, privilégié pour l‛époque, à la communauté juive, dont Isaac Zev Lev devient le parangon, en recevant notamment le titre de maître parfumeur.

Hélas, le Duc est loin d‛être le philanthrope, pour lequel il aimerait passer…

Lors d‛un second fl ashback, nous le retrouvons de plus en plus tyrannique, exhortant Isaac Zev Lev de créer toujours plus de potions, le poussant à l‛épuisement, tandis que le Duc, par plein droit de cuissage, entretient une relation avec Esther, la propre femme de l‛apothicaire…!

Nous découvrons également la passion haineuse que le Duc entretient à l‛encontre d‛une toute autre communauté : celle des loups !

Race supposée satanique, dont le reptilien seigneur a fait son cheval de bataille, afi n de les exterminer jusqu‛au dernier. Pour cela, il a fait construire, par son homme de main, de redoutables pièges à hameçons, qui , en mystifi ant la prudence des louves, les entraînent dans une longue agonie. Plaisir sadique, qui confi ne au vice pour le Duc.

Un vice dont l‛homme ne pourra bientôt plus se passer…

Un troisième fl ashback, illustrera comment les intrigues libidineuses du Duc, couplées à sa passion croissante et meurtrière pour les loups, feront d‛Isaac Zev Lev – lui-même grand amoureux des loups – une victime prématurée de la tristesse et du désespoir.

Le maître parfumeur sera inhumé au cimetière juif, avec, dans son cercueil, la dépouille d‛une louve jetée sur son bas ventre…

Mais revenons à la rencontre entre ce singulier parfumeur, que certains Basques complaisants, ont surnommé « Usain Ona », c’est-à-dire « La Bonne Odeur », et la redoutable et redoutée Rachel. Rachel, ici, ne représente pas seulement la mémoire, elle est la légende…

Légende contestée, raillée, décriée, que cette femme écorchée raconte – peut être trop – à qui veut l‛entendre… Depuis plus de trois siècles, c’est-à-dire peu après le décès d‛Isaac Zev Lev, la légende court qu‛un immense et majestueux loup gris aux yeux bleus, se faufi le, les soirs de pleine lune, sans un bruit, et de sa démarche cotonneuse, entre les tombes du cimetière juif.

Celle d‛Issac Zev Lev est la destination du loup, qui entretient, pendant quelques minutes, une conversation tout à la fois rituelle et métaphysique, avec l‛esprit de l‛ancien chef de la communauté.

Les rares villageois qui envisagent de prêter foi à ce conte pour femme seule – que Rachel soutient pour l‛avoir vu de ses yeux – ne se sont pas gênés pour faire tomber leur verdict : Rachel entretient commerce avec le diable, à travers des étreintes contre nature avec l‛animal en question.

Usain Ona, le parfumeur, n‛a pas besoin lui, d‛être convaincu. La prescience de ce qui l‛attendait en s‛acheminant vers le village, est affl eurant à sa personne, telle une cartographie de sa destinée… Une lueur bien particulière s‛allume dans le regard de l‛homme, à l‛évocation des récits transmigratoires de la bête, évoqués par Rachel ; récits qui ne semblent aucunement le surprendre, ni le troubler.

Lors de ses visites au cimetière, le mimétisme entre Usain Ona, et le loup visiteur, se creuse et s‛affine un peu plus, jusqu‛à la limite de l‛équivoque.

Le parfum du loup gris, qu‛il a déclaré vouloir composer, porte son empreinte, assurément… Les parfums élaborés par l‛étranger aux yeux bleus, sont infi niment complexes, riches, raffi nés, élaborés selon des recettes alchimiques ancestrales, qui en font bien plus que des parfums.

Elixirs de pouvoir, de séduction, philtres de charme, d‛infl uence ou de passions, décoctions nébuleuses et consacrées par des forces éthérées, quand l‛esprit descend sur le parfum, afin d‛en prendre possession…

Le curé du village ne s‛est pas avisé sans réserves, du pacte scellé entre Rachel , et son acolyte au regard de lupus…

Personnage rabelaisien, truculent, madré comme un jésuite, l‛homme se veut consensuel , et prêche la paix entre ethnies et factions rivales. Trait d‛union entre le passé et le présent, à l‛image de Rachel, l‛homme sage du village est pourtant le sujet de troublantes conjectures.

Car si l‛on excepte sa passion compulsive pour la pêche au brochet, les absences régulières et inexpliquées du curé, dans certains bastions reculés du pays basque, laissent libre cours à des rumeurs d‛activités politiques, dont la fi nalité ne serait, ni pacifi que, ni désintéressée…

Depuis quelques temps, de surcroit, des cambriolages inhabituels ont eu lieu dans la région, et ceci, bien au delà de la circonscription du village, particulièrement dans des villas cossues de la côte basque « Tropézienne », tels Biarritz, Saint Jean de Luz, Ciboure…

Chaque ville a été la cible d‛un type de cambriolage, qui laisse les plus fi ns limiers du pays, pour le moins désarmés…

Des pillages importants, commis sans effractions, parfois même en la présence des propriétaires, qui affirment, à postériori, ne se souvenir de rien, excepté l‛effl uve d‛un parfum lancinant, hypnotique, une nuée vaporeuse et fourbe, qui vous plonge en transes, en un instant!

Un parfum de magie, de mystifi cation crapuleuse, fl otte sur le département, et dans tout le département, l‛on recherche l‛enchanteur…!

Usain Ona, le parfumiez, malgré les paroles rassurantes que le curé prodigue à son égard, ne s‛est décidément pas entouré des villageois les plus appréciés, ni des mieux vus.

Car outre Rachel et son loup d‛un autre monde, il s‛est acoquiné avec Xan, artisan, et berger de son état, mais au passé trouble et incertain.

Il y a quelques années, Xan a déserté le pays pour se rendre à Paris, où il affi rme avoir tenu restaurants et discothèques à la mode, probablement, dit on, avec la complicité du milieu parisien…

Or, de ce milieu là, à un autre, il n‛y a qu‛un pas…! Même si mille kilomètres les séparent…

Et il ne faut pas moins qu‛un berger, guide des montagnes pyrénéennes, et enfant du pays, pour mettre des escrocs …au parfum…!

Usain Ona l‛enchanteur, le séducteur, sait aussi joindre l‛utile à l‛agréable.

Il a pris pour maîtresse, non pas la femme du boulanger, mais celle d‛un haut magistrat de Bayonne. Un magistrat compromis dans des affaires douteuses, sur lequel, en cas de coup dur, on pourrait aisément faire pression, pour obtenir des indulgences.

N‛a-t-il pas déjà fait ajourner un arrêté municipal, qui ordonnait d‛abattre l‛olivier – arbre hautement symbolique – que le parfumeur israélite avait fait planter d‛autorité, devant son laboratoire…? La police enquête…

La présence du loup se fait plus pressante, alors que , chaque semaine, l‛on rapporte de nouvelles brebis dévorées, et que les battues semblent se perdre à traquer un fantôme…

Les peurs ancestrales et les haines se réveillent, les unes après les autres…

Et à travers le parfum du scandale et du crime, chacun tente de tirer les couvertures à lui, de faire feu de tout bois, et de toute essence…

Les associations de senteurs jouxtent avec l‛association de malfaiteurs, dans la peinture de cette fresque régionale aux couleurs vives, embaumant le mystère et le merveilleux, exhalant les passions les plus chamarrées, réunies dans une intrigue haletante, qui vient, à chaque instant, caresser les cinq sens du spectateur.

 

SACD n° 255921
Titre : USAIN ONA
Genre : SYNOPSIS
Catégorie : CINEMA
Date Dépôt : 11/10/2012
Date d‛expiration : 03/01/2017
Nombre d‛auteurs : 2
Nom et prénom des deux auteurs :
Arnaud de Lansay : 7 square du Thimerais 75017 PARIS
Christian Louis : 18 Place des Vosges 75004 PARIS